Biographie du réalisateur

Xavier de Lauzanne
Auteur/Réalisateur/Producteur

Né en région parisienne en 1970, Xavier de Lauzanne a suivi des études d’hôtellerie avant de mettre en place des formations hôtelières pour jeunes issus de milieux défavorisés en Martinique, au Vietnam puis au Cambodge.

Passionné par l’image, il s’achète sa première caméra numérique en 1999 pour tourner au Vietnam, pendant un an, un essai documentaire « Hanoi entre deux 14 juillets » sur le parcours d’un cyclopousse lors du changement de siècle. C’est en rencontrant les fondateurs de l’association « Pour un sourire d’enfant » au Cambodge, pour lesquels il tourne leur film de communication, qu’il se forme concrètement à la réalisation.

En 2000, il réalise au Vietnam son premier film documentaire « Retour sur la RC4 » sur des anciens combattants français et vietnamiens de la guerre d’Indochine. Afin d’obtenir les moyens de monter ce film, il crée avec un ami d’enfance leur société de production ALOEST PRODUCTIONS. Profondément touché par les personnages qu’il a croisés dans ses voyages, il se lance alors officiellement dans la réalisation de films documentaires engagés. En les focalisant essentiellement sur l'humain, Xavier de Lauzanne fait preuve d'une grande sensibilité et d'indépendance.

Il coréalise alors, pour France 5, la version documentaire de son film « Pour un sourire d’enfant » à Phnom Penh en 2002. En 2003, l’association « Enfants du Mékong » lui commande son film de communication « Vivre comme un enfant » qu’il tourne en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Vietnam et aux Philippines. De 2002 à 2005, Il signe plusieurs reportages et documentaires, en France et à l’étranger, pour la chaîne KTO. En 2005, il réalise « Le Seigneur de Darjeeling » sur la culture du thé bio et le commerce équitable en Inde et obtient le grand prix et le prix agriculture du monde au festival Agricinéma. Cette même année, il s’essaie à la fiction en réalisant son premier court métrage « Private Joke ». En 2006, il réalise en France « Le Goncourt des Lycéens » sur la découverte de la littérature contemporaine par les adolescents. En 2007, il retourne en Asie du Sud Est afin de tourner le deuxième film de l’association « Enfants du Mékong ».

Dés 2004, il développe un projet de long métrage documentaire « d’Une Seule Voix » sur des musiciens israéliens et palestiniens rassemblés par un Français pour une vaste tournée en France. Le film obtient le prix du meilleur documentaire aux festivals internationaux de Palm Beach et de Houston aux USA, le Grand Prix du festival du film d'éducation d'Evreux, le prix "Arts et cultures" du festival sccop d'Angers et le prix "Autrement vu des cinémas Nord-Pas-de-Calais" du figra. En 2008, il tourne « Enfants valises » dans une classe d’adolescents « primo-arrivants » du Maghreb et d’Afrique centrale.